18eme ÉTAPE :

AU-DELÀ D’UNE VIE ?

-

Nous sommes surpris quand un enfant demande pour la première fois : « Qu’est-ce que cela signifie mourir ? » Nous évitons de parler de la mort d’un être cher et même d’y penser. La mort est l’ennemi commun des gens de partout.

Quelles sont les réponses aux douloureuses questions relatives à la mort ?

Y a-t-il la vie après la mort ? Reverrons-nous nos bien-aimés disparus ?

-

1. FAIRE FACE À LA MORT SANS CRAINTE

18-02

Nous avons tous à un moment donné, peut-être tout de suite après le décès d’un ami ou d’un être cher, ressenti un vide au creux de l’estomac, ce sentiment de solitude qui nous envahit quand une vie touche à sa fin.

Vu que ce sujet est si important et si chargé d’émotions, où pouvons-nous apprendre la vérité sur ce qui se passe à la mort ? Heureusement qu’une partie de la mission du Christ sur la terre était de :

« Délivrer tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude » (Hébreux 2 : 15). (À moins d’avis contraire, tous les versets sont tirés de la Version Louis Segond.)

À travers la Bible, Jésus offre des messages réconfortants et répond sans équivoque à toutes nos questions au sujet de la mort et de la vie future.

-

2. LA FAÇON DONT DIEU NOUS A CRÉÉS

Pour bien comprendre la vérité au sujet de la mort selon la Bible, commençons par voir comment Dieu nous a créés.

« L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. » - Genèse 2 : 7

17_pict2À la création, Dieu façonna Adam de la « poussière de la terre. » Il avait un cerveau prêt à penser, du sang dans ses veines prêt à couler. Puis Dieu souffla dans ses narines le « souffle de vie » et Adam devint « un être vivant » [en hébreu, « âme vivante »].

Remarquez bien que la Bible ne dit pas qu’Adam reçut une âme ; mais elle dit plutôt que « l’homme devint une âme vivante. »

Lorsque Dieu souffla en Adam, la vie se mit à couler de la part de Dieu. La combinaison du corps et du « souffle de vie » fit d’Adam « un être vivant » ou « une âme vivante. » Nous pouvons écrire l’équation comme suit :

« La poussière de la terre » + « le souffle de Dieu » = « une âme vivante« , et le corps sans vie + le souffle de Dieu = un être vivantChacun de nous a un corps et une tête pensante. Tant que nous continuerons de respirer, nous serons des êtres vivants ou des âmes vivantes.

-

3. QUE SE PASSE-T-IL QUAND ON MEURT ?

Au moment de la mort, c’est le contraire du processus de création décrit dans Genèse 2 : 7 qui se produit.

« La poussière retourne à la terre, comme elle y était, et l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné. »- Ecclésiaste 12 : 9.

18-03

La Bible utilise souvent les mots hébreux pour souffle et esprit comme synonymes. Quand quelqu’un meurt, son corps devient de la « poussière » et l’esprit, « le souffle de vie » retourne à Dieu qui est sa source. Qu’arrive-t-il à l’âme ?

« Je suis vivant ! dit le Seigneur, l’Éternel,… toutes les ÂMES sont à moi. L’ÂME QUI PÊCHE, C’EST CELLE QUI MOURRA. » - Ézéchiel 18 : 3-4.

L’âme meurt. Elle n’est pas immortelle.

L’équation tirée de Genèse 2 : 7 quand Dieu nous avait créés se fait à rebours au moment de la mort :

« La poussière de la terre » – « souffle de vie » = âme morte. 
Corps sans vie – souffle de Dieu = être mort.

18-05

La mort est la cessation de la vie. Le corps se désintègre en poussière, et le souffle, ou l’esprit, retourne à Dieu.

Nous sommes une âme vivante dans la vie, mais dans la mort nous ne sommes qu’un cadavre, une âme morte, un être mort. Alors les morts ne sont conscients de rien.

Quand Dieu reprend le souffle de vie qu’il nous a donné, notre âme meurt. Plus tard dans cette leçon, nous verrons qu’avec Christ, il y a de l’espoir.

-

4. COMBIEN DE CHOSES UNE PERSONNE MORTE PEUT ELLE CONNAÎTRE ?

Après la mort, le cerveau se désintègre. Il ne peut rien connaître et ne se rappelle de rien. Toutes les émotions humaines cessent à la mort.

« Leur amour, et leur haine, et leur envie, ont déjà péri. » - Ecclésiaste 9 : 6.

Les morts sont inconscients, alors ils ne sont pas au courant de ce qui se passe. Ils n’ont absolument pas de contact avec les vivants :

« Les vivants, en effet, savent qu’ils mourront; mais les morts ne savent rien. » -Ecclésiaste 9 : 5.

18-07

La mort est comme un sommeil dépourvu de rêves. En effet, la Bible appelle la mort un sommeil 54 fois. Jésus enseigna que la mort est comme un sommeil. Il dit à ses disciples :

« Lazare, notre ami, dort ; mais je vais le réveiller. Les disciples lui dirent : Seigneur, s’il dort, il sera guéri.

Jésus parlait de sa mort, mais les disciples pensaient qu’il parlait du sommeil naturel. Alors il leur dit ouvertement : Lazare est mort. » - Jean 11 : 1-14. 

18-15

Lazare était mort pendant quatre jours avant l’arrivée de Jésus. Quand Jésus se rendit à son tombeau, il prouva que c’est aussi facile pour Dieu de ressusciter un mort que pour nous de réveiller un compagnon qui dort.

Il est réconfortant de savoir que nos bien-aimés disparus « dorment » paisiblement en Jésus. Le tunnel de la mort, que nous aussi devrons traverser, est semblable à un sommeil tranquille et paisible. C’est ici une image pour nous aider à saisir l’absence d’action et de pensée, mais une image n’est pas une réalité. Il ne s’agit donc pas d’un véritable sommeil.

-

5. DIEU, OUBLIE-T-IL CEUX QUI DORMENT DANS LA MORT ?

Le sommeil de la mort n’est pas la fin de l’histoire. Lorsqu’il était au tombeau, Jésus dit à Marthe, la sœur de Lazare :

« JE SUIS LA RÉSURRECTION et la vie. CELUI QUI CROIT EN MOI VIVRA, quand même il serait mort. » - Jean 11 : 25.

18-04

Ceux qui meurent en Christ « dorment » dans la tombe mais ils ont encore un brillant avenir. Celui qui compte tous les cheveux de notre tête et nous tient dans la paume de sa main ne nous oubliera pas.

Même si nous mourrons et retournons à la poussière, le souvenir de notre individualité reste clair dans la pensée de Dieu. Au retour de Jésus, il « réveillera » les justes de leur « sommeil », comme il le fit pour Lazare.

18-08

« Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de CEUX QUI DORMENT, AFIN QUE VOUS NE VOUS AFFLIGIEZ PAS COMME LES AUTRES QUI N’ONT POINT D’ESPÉRANCE…

Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et LES MORTS EN CHRIST RESSUSCITERONT PREMIÈREMENT.

18-09

Ensuite, NOUS LES VIVANTS, QUI SERONT RESTÉS, NOUS SERONS TOUS ENSEMBLE ENLEVÉS AVEC EUX sur des nuées à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.

CONSOLEZ-VOUS DONC LES UNS LES AUTRES PAR CES PAROLES. » -1 Thessaloniciens 4 :13, 16-18.

Au jour de la résurrection, le tunnel de la mort ressemblera à un bref sommeil.

Les morts ne sont pas conscients du temps qui passe. Ceux qui ont accepté Christ comme leur Sauveur sortiront de leur sommeil au son de sa belle voix qui descendra du ciel.

L’espérance de la résurrection a un compagnon : l’espoir d’une demeure céleste où « Dieu essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus. Il n’y aura plus de mort, ni deuil, ni cri, ni douleur » (Apocalypse 21 : 4).

Ceux qui aiment Dieu n’ont point besoin de craindre la mort, car au-delà d’elle se cache l’éternité d’une vie merveilleuse avec Dieu. Jésus tient les clés de la mort (Apocalypse 1 : 18).

Sans Christ, la mort serait une rue à sens unique qui se termine dans l’oubli, mais avec Christ il y a une espérance brillante et radieuse.

-

6. SOMMES-NOUS IMMORTELS MAINTENANT ?

18-18

Quand Dieu créa Adam et Eve, ils étaient mortels, c’est-à-dire sujets à la mort, mais s’ils étaient restés obéissants à la volonté de Dieu, ils ne seraient jamais morts.

Lorsqu’ils ont refusé l’autorité divine, ils ont tourné le dos au créateur de la vie. La désobéissance les rendit sujets à la mort. Leur faute infecta toute la race humaine, et par héritage, nous sommes tous mortels et sujets à la mort (Romains 5 : 12).

La Bible ne donne pas d’indice selon lequel l’âme humaine peut exister comme une entité consciente après la mort, sauf apparemment dans la parabole du riche et du pauvre Lazare. Mais dans cette parabole, Jésus utilise cette croyance populaire de la survie de l’âme pour en démontrer son non-sens.

La Bible n’a jamais décrit l’âme comme étant immortelle, c’est-à-dire non sujette à la mort. Les mots hébreux et grecs pour « âme », « esprit » et « souffle » se retrouvent 1 700 fois dans la Bible. Mais pas une fois elle ne fait allusion à l’âme humaine, l’esprit ou le souffle comme étant immortels.

« Dieu… SEUL EST IMMORTEL. » - 1 Timothée 6 : 15, 16.

La Bible montre clairement que dans cette vie tous sont mortels, c’est-à-dire sujets à la mort, mais au retour de Jésus, notre nature connaîtra un changement radical.

« Voici, je vous dis un mystère : NOUS NE MOURRONS PAS TOUS, mais TOUS NOUS SERONS CHANGÉS en un instant, en un clin d’œil À LA DERNIÈRE TROMPETTE.

La trompette sonnera, ET LES MORTS RESSUSCITERONT incorruptibles, ET NOUS, NOUS SERONS CHANGÉS.

Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que CE CORPS MORTEL REVÊTE L’IMMORTALITÉ. » -1 Corinthiens 15 : 51-53.

En tant qu’êtres humains, nous ne sommes pas immortels à présent. Mais en tant que chrétiens, nous avons l’assurance que nous deviendrons immortels quand Jésus reviendra une seconde fois.

La certitude de la promesse d’immortalité fut démontrée quand Jésus ouvrit sa tombe et : « A DÉTRUIT LA MORT et A MIS EN ÉVIDENCE LA VIE ET L’IMMORTALITÉ par l’Évangile. » -2 Timothée 1 : 10.

La perspective de Dieu concernant la destinée humaine est claire : la mort éternelle pour ceux qui rejettent Christ et s’attachent à leur état, ou la vie éternelle comme un don quand Jésus viendra chercher ceux qui l’ont accepté comme Seigneur et Sauveur.

-

7. FAIRE FACE À LA MORT D’UN ÊTRE CHER17_pict6

Les craintes qui nous assaillent devant la mort deviennent très troublantes quand un être cher meurt. La solitude et le sentiment de perte peuvent être accablants. La seule solution à l’angoisse causée par la perte d’un être cher est le réconfort que seul Christ peut donner.

Souvenez-vous que votre bien-aimé « dort » et que vos bien-aimés qui « dorment en Jésus » se lèveront dans « la résurrection de la vie » au retour de Jésus.

18-16

Dieu a en vue des réunions merveilleuses. Des enfants seront remis à des parents en extase. Maris et femmes s’embrasseront éperdument. Les séparations cruelles de la vie cesseront. « La mort a été engloutie dans la victoire » (1 Corinthiens 15 : 54).

Certains sentent la séparation d’avec un être cher de façon si atroce qu’ils essaient d’entrer par eux-même, par l’entremise d’un médium spirite ou d’un agent du nouvel-âge, en contact avec leurs bien-aimés qui sont morts. Mais la Bible nous prévient de ne pas chercher à soulager la douleur de cette façon :

18-06

« Si on vous dit : Consultez ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l’avenir… répondez : Un peuple ne consulterait-il pas son Dieu ? S’adresserait-il aux morts en faveur des vivants ? »  - Ésaïe 8 : 19.

Pourquoi ? La Bible montre clairement que les morts ne sont pas conscients de rien. Si dieu interdit cette pratique, c’est parce que les soi-disant morts qui parlent sont en fait des démons cherchant notre perte !

La vraie solution à l’angoisse causée par la séparation d’avec un être cher est le réconfort que seul Christ peut donner. Passer du temps à communiquer avec Christ est la façon la plus saine de passer par le processus de deuil.

Souvenez-vous toujours que le prochain son qui frappera l’oreille de ceux qui « dorment » en Christ proviendra de la seconde venue de Jésus pour ressusciter les morts.

-

8. AFFRONTER COURAGEUSEMENT LA MORT

17_pict7La mort nous ravit presque tout. Mais la seule chose qu’elle ne peut nous enlever est la réalité d’une résurrection par Jésus Christ.

La mort ne règnera pas toujours en ce monde. Le diable, les méchants et la mort vont périr dans « l’étang de feu » qui est « la seconde mort » (Apocalypse 20 :14).

Voici quatre suggestions simples pour affronter la mort sans crainte.

(1) Menez une vie de confiance totale en Christ, et vous serez prêt à affronter la mort à n’importe quel moment.

(2) Par la force du Saint-Esprit, soyez obéissant aux commandements du Christ, et vous serez prêt pour une deuxième vie dans laquelle vous ne mourrez plus jamais.

(3) Pensez à la mort comme étant un très bref sommeil dans un état totalement inconscient. Malgré le temps passé dans la tombe, notre impression sera de s’être tout juste endormit, lorsque la voix de Jésus viendra nous réveiller.

(4) Ce qui doit grandir en nous, c’est la foi que Jésus nous donne d’une maison au ciel avec lui pour toute l’éternité.

La vérité de la Bible nous aide à ne pas craindre la mort parce qu’elle révèle Jésus, celui que la mort-même ne put retenir. Quand Jésus vient habiter en nous, il inonde nos cœurs de paix :

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point. » - Jean 14 : 27.

Jésus nous aide à surmonter l’épreuve de la perte d’un être cher. Christ marcha dans la « vallée de l’ombre de la mort. » Il connaît bien les nuits sombres que nous endurons.

Si nous lui demandonsil nous envoie une puissance qui dépose un « baume » dans notre cœur. Cette puissance est le Saint-Esprit.

L’effet est surnaturel ; le soulagement est réel et indescriptible. Jésus ne fait pas que vivre la souffrance à nos coté, il la soulage réellement.

 « …PAR SA MORT, il anéantit celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable, et QU’IL DÉLIVRÂT TOUS CEUX QUI, PAR CRAINTE DE LA MORT ÉTAIENT TOUTE LEUR VIE RETENUS DANS LA SERVITUDE. » - Hébreux 2 : 14, 15.

17_pict8A cause d’un accident suivi d’une erreur médicale, Rémi venait de perdre Jacky son seul frère âgé de 20 ans. Lorsque le matin de l’enterrement, en marchant sur la route qui menait à la maison familiale, Rémi analysait la douleur de son cœur, celle-ci devint pesante et destructrice.

Il fit alors appel à Jésus : « Seigneur, viens dans mon cœur maintenant, enlève-moi cette angoisse morbide qui m’envahit, aide moi à surmonter l’insurmontable ! »

Aussitôt dit, quelque chose d’irrationnel arriva : « je ressentis, dit-il, dans mon corps une force non humaine et étrangement agréable. Malgré la douleur vive causée par la mort, c’était comme une sorte de baume merveilleux qui entourait cette douleur et lui enlevait son aspect destructeur ; j’étais bien ; j’expérimentais Jésus souffrant avec moi et me consolant par la puissance du Saint-Esprit.

18-01

Ensuite, lors de la cérémonie, alors que le Prêtre angoissé ne pouvait parler devant une assemblée visiblement irritée contre un Dieu qui permettait de telles choses, le Saint-Esprit me poussa à prendre la parole et à témoigner de la grâce de Dieu. La puissance qui m’avait envahie était en train d’étendre sur toute l’assemblée une paix sans pareille. Le Prête visiblement soulagé, put commencer. »

Les récits témoignant des N. D. E (expérience de mort clinique).

Ils semblent contredire les vérités bibliques énoncées dans cette étude. Elles sont vécues comme un voyage hors du corps lorsque celui-ci fut cliniquement mort. Pourquoi s’agit-il d’une vision et non d’une vue directe ?

- Parce que la vision est présentée hors du corps ; Or la vue est totalement dépendante de nos yeux. Hors de nos yeux, nous ne pouvons voir une scène que par le moyen du rêve ou d’une vision envoyée à notre cerveau.

- La vision peut paraître longue alors qu’en fait elle peut durer moins d’une seconde. Un témoignage similaire est celui que rapportent certaines personnes lors d’accidents de la route. En plein choc, en moins d’une seconde, ils reçoivent la vision du long film de leur vie comme se déroulant lentement.

- Une vision peut donner l’impression forte de voir en vrai un événement présent, alors qu’en réalité il peut s’agir d’une scène envoyée à notre cerveau juste avant les signes de mort clinique. Elle n’est en aucun cas preuve d’une survie après la mort.

Lorsque par exemple Dieu donne une vision à une personne, l’impression forte de voyager hors de soi, d’être emporté dans un autre monde est possible, mais il ne faut pas confondre vision et réalité. Le but de Dieu est de faire passer un message essentiel dans un environnement adapté à notre compréhension.

Les gens revenus à la vie pensent réellement avoir vu des scènes en dehors de leur corps alors qu’ils étaient en réalité en vision comme le serait un voyant ou un prophète, ceci à un moment ou leur corps était encore en vie. Une vision peut venir de Dieu, néanmoins une vision peut aussi avoir Satan comme auteur. Il faut donc éviter toute interprétation hâtive et confondre la vision aux enseignements inspirés de la Bible.

Nous trouvons en Christ l’espérance d’une vie éternelle. Il est  »la résurrection et la vie » (Jean 11 : 25), et il fait cette promesse : « Car je vis et vous vivrez aussi » (Jean 14 : 19).

18-17

Christ est notre seul espoir de vie après la mort, et quand il reviendra, il nous donnera l’immortalité.

-Avez-vous encore les souffrances d’un deuil mal accepté ?

Si vous n’avez pas encore choisi Jésus comme Seigneur et Sauveur, voulez-vous le faire maintenant ?

Lui seul peut partager votre douleur, y appliquer le baume du Saint-Esprit et vous libérer de l’angoisse de la mort.  Pourquoi alors, ne pas choisir la voie du bonheur!

 

 En  vidéos sur la chaine canadienne « Il est écrit »:

Qu’y a-t-il après la mort? 1ere partie

Sans titre 7

Qu’y a-t-il après la mort? 2e partie

Sans titre 8

Peut-on communiquer avec les morts?

Sans titre 9