6eme ÉTAPE :

QUI PEUT TRANSFORMER MA VIE ?

 

A1

Après avoir vécu la majeure partie de sa vie comme bouddhiste, un vieillard de Singapour, devenu chrétien, eut à répondre à cette question : « Monsieur Lim, quelle différence y a t-il entre un chrétien et un bouddhiste ? »

« C’est simple, » répondit-il. « Depuis que j’ai trouvé Jésus comme mon Sauveur personnel, j’ai une grande paix dans le cœur. »

C’est ce qui arrive quand Christ occupe le centre de notre vie. « À celui qui est ferme dans ses sentiments, tu assures la paix, la paix parce qu’il se confie en toi. » – Ésaïe 26 : 3 (À moins d’avis contraire, tous les versets sont tirés de la Version Louis Segond.)

La vie chrétienne mène à la paix parfaite, un sens parfait de sécurité et de bien-être. Cela ne vient pas de nous-même, mais par une puissance venant de Dieu : le Saint-Esprit. Ceux qui ont fait cette découverte ont trouvé le seul moyen d’avoir une seconde chance à la vie : Jésus !

-

1. QUE SIGNIFIE « ÊTRE SAUVÉ » ?

La plupart des gens ont un objectif majeur : rester en vie. L’énergie dépensée  à protéger sa vie malgré tout, les empêche de réaliser une chose plus importante encore : la réalité d’une vie éternelle.

imgrel010

Chacun est invité à accepter l’offre de Jésus « …afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. » – Jean 3 : 15. Le refus de cette offre fait de l’homme un mort-vivant :

« VOUS ÉTIEZ MORTS PAR VOS OFFENSES ET PAR VOS PÉCHÉS, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde,… » -Éphésiens 2 : 1.

Satan exerce une réelle influence sur notre conduite et nous entraîne vers une spirale descendante de dérives et de désobéissance. Mais la merveilleuse vérité de l’Évangile c’est que Dieu nous aime et veut nous soustraite à cette spirale, car il sait que nous n’en avons pas le pouvoir en nous-même. Jésus dit : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire. »

« Mais Dieu qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, NOUS qui ÉTIONS MORTS PAR NOS OFFENSES, NOUS A RENDUS À LA VIE AVEC CHRIST… afin de montrer l’infinie richesse de sa grâce, par sa bonté envers nous en Jésus-Christ. » – Éphésiens 2 : 4-7.

Dieu nous a aimés quand il n’y avait rien d’aimable en nous. Sa bonté créa en nous une vie nouvelle en Christ. Nous ne pouvons pas nous changer, mais Dieu le peut. Quand nous venons à lui par la foi et la soumission, il nous fait don d’une seconde chance à la vie.

-

2. DE QUOI AVONS-NOUS BESOIN D’ÊTRE SAUVÉS

(1) Nous avons tous besoin d’être sauvés du péché.
« Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. » – Romains 3 : 23.

Dans notre monde moderne, le mot « péché  » fait sourire et n’est pas pris au sérieux. Pourquoi ? Parce-que notre société laïque se garde bien d’utiliser un mot à connotation religieuse. Pour elle, les crimes, les vols et les mauvais comportements sont des délits ou des infractions à la loi. Ils ne concernent que certaines personnes.

A19

Mais Dieu affirme que « Tous ont péché. » Telle est la condition humaine. Rappelons que tous « les péchés » sont la conséquence « du péché », celui qui consiste à ne pas rechercher la présence du divin créateur. Ne voulant plus de Dieu comme souverain, Le péché d’Adam et Eve fut le choix orgueilleux de l’autonomie.

En obéissant au serpent-Satan, ils ont fait de lui, malgré eux, leur nouveau souverain. L’humain n’est donc pas autonome. Il est tiraillé par des puissances maléfiques en permanence. Dieu nous appelle à la vraie liberté qui consiste avant tout à lui faire confiance. C’est la foi.

(2) Nous avons besoin d’être sauvés d’une mauvaise relation avec Dieu.

« Vos crimes mettent une séparation entre vous et votre Dieu; vos péchés vous cachent sa face. » – Ésaïe 59 : 2.

6-03

Les péchés non pardonnés brisent notre relation avec Dieu. Christ est venu pour restaurer notre confiance en Dieu, car Satan l’avait ternie. Sans l’influence divine dans nos cœurs nous ne pouvons rien faire de bon.

L’homme ne peut aimer par lui-même car seul dieu est Amour et dieu seul peut nous imprégner de cet amour pour que nous puissions aimer les autres.

Le « péché » est donc le refus de dépendre chaque jour de la seule source d’amour qui existe : Dieu.

C’est le triste héritage laissé par nos premiers parents. Par nous-même, il nous est impossible de nous en soustraire. Seul Dieu peut le faire, à la condition que nous le désirions. Nous avons vu dans la leçon précédente que Jésus est le « pont » qui nous conduit au père.

(3) Nous avons besoin d’être sauvés de la mort éternelle, qui est la conséquence du péché.

« …Par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes parce que tous ont péché. » – Romains 5 : 12.

La mort n’est pas la punition d’un dieu impitoyable, elle est la conséquence de la séparation de l’homme et de son créateur.

Si vous décidez de ne plus aller à une station-service pour faire le plein de votre voiture, après quelques centaines de kilomètres votre véhicule  va « mourir » quelque part au bord d’une route. Séparé de Dieu, l’homme ne peut vivre éternellement, car Dieu est la seule source de vie.

(4) Nous avons besoin d’être sauvés d’une vie pécheresse malheureuse et vide.

Pour le pécheur, la vie est un cul-de-sac. Celui qui ne veut pas de Dieu doit affronter la mort avec les poids de l’insatisfaction, de la culpabilité, de l’angoisse. De lui-même, il ne désire pas vivre une éternité dans ses conditions.

A18

(5) Nous avons besoin d’être sauvés d’un monde pécheur.

Nous avons besoin d’être délivrés d’un monde plein de méchancetés et de ses conséquences, à savoir : la misère, le chagrin, la solitude, la guerre, la dictature, l’injustice, la maladie et la mort !


3. QUI PEUT NOUS SAUVER ?
 
Seul Jésus peut nous sauver.

(1) Jésus peut nous délivrer de notre condition humaine.

« Tu lui donneras le nom de Jésus; c’est lui qui sauvera le peuple de ses péchés. » – Matthieu 1 : 21 

Un hindou dit à son ami chrétien, « j’ai trouvé bien des choses de l’hindouisme qui ne figurent pas dans le christianisme, mais il y a un point du christianisme qui manque à l’hindouisme : c’est un Sauveur. »

6_pict3(2) Jésus peut nous sauver d’une relation avec Dieu qui laisse à désirer.

« Vous étiez séparés de Dieu, sans espoir et sans Dieu dans le monde. Mais maintenant en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. » – Éphésiens 2 : 12, 13.

Jésus est l’Ami parfait avec lequel nous devons entretenir de bonnes relations. Il aime faire ressortir ce qu’il y a de meilleur en nous. Par le don de la vie de Christ, notre vie de péché est pardonnée, et chaque jour Dieu nous accepte, nous fait triompher de l’égoïsme et nous donne sa vie parfaite.

Nous savons qu’il sera là pour nous accueillir chaque fois que nous tombons. En retour, notre amour pour lui produit le désir de vivre de façon à lui plaire. Jésus a dit « celui qui m’a vu a vu le père. » le cœur de jésus a reflété ici-bas le cœur de Dieu le père. Plus de doute : le père est pleinement amour ! N’oublions jamais que Satan est l’auteur du mensonge et du doute envers l’amour de dieu.

« Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, quand nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous. » – Romains 5 : 8.

(3) Jésus peut nous sauver de la mort éternelle qui est la conséquence du péché.

« Car le salaire du péché c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » – Romains 6 : 23.

« Jésus est mort pour nous » à cause de son grand amour. Il mourut pour nous et souffrit à notre place toutes les conséquences du péché. La vie éternelle est un don merveilleux que nous ne méritons aucunement. Nous la devons à Christ qui est devenu pour nous le pont de la réconciliation avec le Père.

(4) Jésus peut nous sauver d’une vie d’égarement qui nous rend malheureux.

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » – 2 Corinthiens 5 : 17.

Nous ne pouvons pas nous sauver nous-mêmes ou changer tout seuls notre nature,  pas plus qu’un lion ne peut décider de devenir un agneau (Romains 7 : 18). Le péché est tout simplement plus fort que notre volonté. Mais Dieu est capable de « nous fortifier puissamment par son Esprit dans l’homme intérieur. » Il cherche à remplacer nos mauvaises habitudes par ses qualités : l’amour, la joie, la paix, la bonté, la maîtrise de soi (Galates 5 : 22, 23).

Dieu vit sa vie en nous, et nous recevons la guérison spirituelle, la restauration et une nouvelle vie.

6-08

Harold Hughes pensait qu’il ne pourrait plus jamais changer. À maintes reprises, il avait essayé désespérément de cesser de boire. Il savait bien que sa bataille contre la bouteille avait causé dix années d’enfer à sa femme et à ses deux filles.

Un jour d’hiver, il entra dans le bain et pointa un revolver à sa bouche. Avant de tirer sur la gâchette, il pensa qu’il devait expliquer des choses à Dieu. Cette prière devint un long appel au secours.

Dieu intervint. Harold Hughes fit une promesse à Dieu et trouva la force spirituelle pour persévérer. Il cessa de boire et devint un père et un mari aimant et digne de confiance. Il fut élu sénateur aux États-Unis. Harold Hughes découvrit la plus grande puissance transformatrice au monde, à savoir Jésus-Christ.

(5) Jésus peut nous sauver d’un monde pécheur.
Les quatre prochaines études vous diront comment.

-

4. NOUS SOMMES SAUVÉS EN FAISANT TROIS CHOSES BIEN SIMPLES.

Première étape. Demandez à Dieu d’effacer le péché dans votre vie.

Que devons-nous faire pour nous défaire de notre vie d’égarement ?

« REPENTEZ-VOUS donc, et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés. » – Actes  3 : 19.

Qu’est-ce qui porte quelqu’un à se repentir, à changer de voie ?

« LA BONTÉ DE DIEU TE POUSSE À LA REPENTANCE. » - Romains 2 : 4

« VOTRE TRISTESSE VOUS A PORTÉS À LA REPENTANCE. » – 2 Corinthiens 7 : 9.

La repentance consiste tout simplement à regretter notre vie sans Dieu, puis à délaisser notre vie égocentrique, à ne plus vouloir nos mauvaises habitudes et attitudes. En découvrant combien Dieu est bon pour  nous, notre cœur s’attriste à  la mémoire de notre passé égoïste.

Lors de la prise de conscience que nos péchés blessent le cœur de Dieu, nait en nous le désir de changer et d’avoir des sentiments proches des siens, c’est la repentance.


COMMENT RECEVOIR LA VIE NOUVELLE DE CHRIST ?

1. Nous croyons en lui et nous le recevons comme Sauveur et Seigneur.
6_pict72. Nous établissons de bonnes relations avec lui.
(Un moment précis pour prier et lire la Bible est essentiel.)
3. Jésus interpelle notre esprit et agit pour remplacer nos mauvaises habitudes par ses bonnes qualités.


Quand nous recevons la nouvelle vie en Jésus, nous devrions, autant que possible, rectifier nos mauvaises actions (Ézéchiel 33 : 14-16).

Quelle est la part de Dieu dans le processus d’abandon de notre ancienne vie de péché ?

La repentance et le pardon sont tous deux des dons de Dieu. 

« Dieu l’a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur pour DONNER… LA REPENTANCE et le PARDON DES PÉCHÉS.  » – Actes 5 : 31.

Et quand nous nous repentons, un Sauveur aimant pardonne nos péchés, nous en purifie, et les jette au fond de la mer.

« SI NOUS CONFESSONS nos péchés, IL EST FIDÈLE et juste pour NOUS LES PARDONNER ET pour NOUS PURIFIER de toute iniquité. » – 1 Jean 1 : 9 (voir Michée 7 : 18, 19).

Il n’y a pas de péché si terrible que le Sauveur qui mourut sur la croix du calvaire ne puisse pardonner.

Une personne qui croit en Jésus n’a qu’à lui demander son pardon. La mort de Christ pour nous ne peut nous pardonner, à moins que nous demandions pardon.

C’est triste de savoir que notre comportement a aidé à enfoncer les clous dans les pieds et les mains de Christ. Malgré tout, Jésus désire ardemment que nous acceptions son pardon et sa réconciliation.

6_pict5Un jeune homme en fugue apprit que sa mère était sur le point de mourir. Cette nouvelle lui donna du remords parce qu’il n’avait plus de rapports avec elle. Il rentra en toute hâte à la maison, accourut à la chambre de sa mère et se jeta sur son lit. Il avait les yeux pleins de larmes quand il la supplia de lui pardonner.

Elle l’embrassa et lui dit à voix basse : « Mon fils, il y a longtemps que je t’aurais pardonné si seulement tu me l’avais demandé. »

Si vous vous êtes éloigné de Dieu, ou si vous ne le connaissez pas encore, pensez comment votre bon Père céleste vous attend les bras ouverts. Son plus cher désir est que vous acceptiez l’offre de son pardon. Jésus vous aime.

Il est mort pour vous. Il est toujours prêt à vous pardonner. Alors repentez-vous; confessez vos péchés et croyez tout simplement que Jésus vous pardonne. Faites-lui confiance et croyez en ses promesses.

2e étape. Recevez la vie nouvelle en Jésus

Pour recevoir la vie nouvelle en Jésus, vous n’avez qu’à croire que Jésus vous a sauvé. Acceptez le fait qu’il vous a pardonné et purifié de votre ancienne vie et qu’il vous a donné une vie entièrement nouvelle et transformée.

« À tous ceux qui… croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. » – Jean 1 : 12.

En tant qu’enfant de Dieu, vous avez « le droit » de recevoir une vie nouvelle en Jésus. Comme nous l’avons dit, vous n’y parviendrez pas tout seul. C’est un don de votre Père céleste ! Jésus fait une promesse absolue en vue d’enlever nos incertitudes et nos doutes.

Quelle est la part de Dieu dans le don de la nouvelle vie ?

« Jésus lui répondit : en vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. » – Jean 3 : 3.

Selon Jésus, un pécheur qui croit et se repent est en réalité né dans une vie nouvelle. C’est un miracle que Dieu seul peut accomplir. Il promet ce qui suit :

« Je vous donnerai un CŒUR NOUVEAU, et je mettrai en vous un ESPRIT NOUVEAU; J’ôterai de votre corps le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. » – Ezéchiel 36 : 26.

Jésus transforme nos cœurs (nos sentiments et notre comportement) et habite « en nous » (Colossiens 1 : 27). Cette vie nouvelle n’est pas seulement une belle idée spirituelle. C’est un fait concret, une résurrection qui fait passer de la mort spirituelle à une vie et une existence entièrement nouvelles.

3e étape. Vivez pour Jésus chaque jour.

La vie chrétienne suppose qu’on se détourne chaque jour de l’égoïsme et que l’on tisse des liens avec Jésus, le bon Ami. Nous grandissons dans cette nouvelle vie en fortifiant nos rapports avec Jésus. Cela signifie passer du temps de qualité avec lui et établir une communication franche et honnête.

Dieu nous a donné cinq précieuses aides divines pour notre croissance spirituelle : l’étude de la Bible, la prière, la méditation, la communion avec d’autres chrétiens et le partage de sa foi.

Le fait de vivre en Christ ne signifie pas que nous ne commettrons jamais d’erreur. Mais quand nous bronchons et péchons, nous implorons le pardon de Dieu et poursuivons notre chemin. Nous allons dans une certaine direction et nous savons que Christ demeure une présence vivante dans nos cœurs.

-

5.  LA JOIE DE LA DEUXIÈME CHANCE

3-15

Harold Hughes reçut bien des honneurs durant sa carrière comme sénateur des États-Unis, mais l’honneur qu’il préférait fut celui qu’il ressentait entre les bras de son père céleste lorsqu’il donna sa vie à Jésus.

Harold étudiait la Bible tout seul dans son salon quand il sentit quelque chose dans son coude. Il leva les yeux et vit ses deux fillettes debout tranquillement dans leurs chemises de nuit. Il les regarda un moment. Elles avaient beaucoup changé, et il avait manqué tant de belles choses pendant les années où il luttait avec la bouteille.

Alors Carole, la plus jeune, dit : « Papa, nous sommes venues te dire bonne nuit. » Les yeux du père devinrent flous. Il y a si longtemps que les enfants n’étaient pas venues l’embrasser. Maintenant leurs jolis yeux ne montraient aucune crainte. Papa était enfin de retour à la maison.

Jésus accorde vraiment une deuxième chance aux gens. Il prend les cas les plus désespérés et crée de nouveaux départs. Le Sauveur soupire après le retour de chacun à la maison. Avez-vous accepté la tendre invitation de Christ? Recevoir le pardon et la purification de Dieu est aussi simple et aussi profond que le fait d’ouvrir les bras pour étreindre un enfant.

Si vous n’avez pas encore accepté Jésus comme votre Sauveur personnel, vous pouvez le faire à l’instant en priant ainsi : « Père, je regrette ma vie de péché. Merci d’avoir envoyé ton Fils en ce monde pour mourir à ma place. Jésus, s’il te plaît pardonne mes péchés et sauve-moi. Je soupire après une seconde chance à la vie. Je veux naître de nouveau. De plus, je veux établir des rapports avec toi sur une base journalière. Merci d’avoir accompli ce miracle

A30a

en moi. Au nom de Jésus, Amen. »

Faites cette belle découverte : Quand nous allons à Jésus, il nous sauve en retour.


Lecture biblique conseillée : parabole de l’enfant prodigue, Luc 15 : 11 à 32.