25eme ÉTAPE :

D’HIER à AUJOURD’HUI.

-

25-07

Quels sont les critères qui permettent de déterminer quelle dénomination est la plus proche de l’enseignement Biblique ?

Trouve-t-on dans les prophéties de la Bible,  des renseignements que Dieu nous aurait communiqués pour nous permettre de comprendre quelle Église il aurait institué pour notre époque ?

Oui, la Bible répond parfaitement à ces deux questions, car «Dieu ne fait rien sans en avertir ses serviteurs les prophètes» Amos 3:7. Les livres prophétiques dont ceux de Daniel et de l’Apocalypse nous permettent d’identifier l’Église que Dieu a formée pour notre époque. C’est ce que nous allons découvrir dans cette étape et la suivante.

-

1. L’ÉGLISE ÉTABLIE PAR JÉSUS

La vie et les enseignements de Jésus établirent l’unité de croyance et une étroite communion dans l’Église apostolique qu’il fonda. Les apôtres avaient une relation intime avec le Christ ressuscité. Paul compare ces liens à ceux du mariage :

« Je vous ai fiancés à un seul époux pour vous présenter à Christ comme une vierge pure. » - 2 25_pict2Corinthiens 11 : 2. (À moins d’avis contraire, tous les versets sont tirés de la Version Louis Segond.)

Selon Paul, l’Église chrétienne est une femme pure, l’épouse du Christ, un symbole approprié pour l’Église bien-aimée du Christ.

Dans l’Ancien Testament, la même métaphore est utilisée pour décrire Israël, le peuple choisi de Dieu. Dieu dit à Israël : « Tu m’aimais comme une fiancée » (Jérémie 2 : 2) ; « je suis ton époux » (Jérémie 3 : 14).

Le livre de l’Apocalypse parle également de l’Église comme une femme :

« Un grand signe parut dans le ciel : une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds et une couronne de douze étoiles sur sa tête. » - Apocalypse 12 : 1.

(1) « La femme est enveloppée du soleil ». 25_pict3

Ceci suggère une Église qui brille comme le soleil, parce qu’elle est revêtue de la présence glorieuse du Christ. « Jésus, la lumière du monde » (Jean 8 :12), brille à travers les membres de son Église qui, en retour, deviennent « la lumière du monde » en proclamant la bonne nouvelle (Matthieu 5 :14).

(2) La femme a  » la lune sous ses pieds.« 

25-08

La lune représente la lumière de l’Évangile reflétée dans les sacrifices et les cérémonies du peuple de Dieu de l’Ancien Testament. La lune étant « sous ses pieds » signifie que la lumière réfléchie du soleil sur la lune a été dépassée par le ministère du Christ. Comme nous l’avons vu, l’ancienne alliance n’avait de valeur uniquement parce que Jésus allait s’offrir en sacrifice pour tous  au début de la nouvelle alliance. Le soleil représente le Christ et la lune représente ce qui l’annonçait, c’est-à-dire le système sacrificiel de l’ancien testament.

25-05

(3) La femme a « une couronne de douze étoiles sur la tête ». 

Les étoiles représentent les apôtres, des hommes nobles dont le témoignage au sujet de Jésus brille de tous ses feux jusqu’à ce jour. La description de cette femme indique clairement que Jean a à l’esprit la transition du peuple de Dieu dans l’Ancien Testament à l’Église chrétienne du Nouveau Testament qui fut établie par Jésus. Le soleil, la lune et les étoiles mettent l’accent sur le ministère de l’Église chrétienne qui répand sa lumière quand elle partage la Bonne Nouvelle.

-

2. LA TRAGÉDIE DE LA DÉFAITE DE SATAN

L’entrée de la femme prépare la scène pour un grand spectacle :

« Elle était enceinte et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l’enfantement.

25-06Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c’était un grand dragon rouge ayant sept têtes et dix cornes et sur ses têtes sept diadèmes. Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre.

Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter afin de dévorer son enfant lorsqu’elle aurait enfanté. Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône. » - Apocalypse 12 : 2-5.

Trois personnages-clés participent au drame :

(1) La femme déjà identifiée comme l’Église de Dieu.

(2) L’enfant mâle que cette femme a enfanté « est enlevé vers Dieu et vers son trône » et va un jour « paître toutes les nations. » Jésus est le seul enfant qui naquit dans ce monde et qui a été enlevé vers Dieu et vers son trône et qui un jour dominera sur toutes les nations.

(3) Le dragon représente le diable ou Satan.

« Il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon, et le dragon et ses anges combattirent. Mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel.

Et il fut précipité, LE GRAND DRAGON, le serpent ancien APPELÉ LE DIABLE ET SATAN, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. » -Apocalypse 12 : 7-9.

Le tableau devient clair quand nous comprenons les symboles. Lorsque le diable et ses anges perdirent leur place au ciel, ils furent précipités sur la terre.

Quand Jésus naquit dans ce monde, le diable essaya de le tuer, lui, l’enfant mâle, dès sa naissance par l’intermédiaire du roi Hérode. Il échoua et Jésus fut plus tard enlevé vers le trône de Dieu. Alors Satan s’acharna à annihiler l’Église chrétienne établie par Christ.

L’apôtre Jean, qui est l’auteur de l’Apocalypse, vit en vision des bribes de ce grand conflit entre Christ et Satan qui se déroule sur la terre. Quand la bataille atteignit son apogée à la crucifixion du Christ, Jean entendit du ciel une voix forte qui disait :

25-09

« Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ; car il a été précipité l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. » -Apocalypse 12 : 10. (Comparez à Jean 12 : 31 et Luc 10 : 18.)

Jésus a remporté une victoire décisive sur Satan à la croix. Il démontra jusqu’où l’amour de Dieu d’un côté et la cruauté de Satan de l’autre peuvent se manifester.

« Le salut est arrivé. » Cela annonce le couronnement de l’histoire. La naissance du Christ qui est le Sauveur du monde a eu lieu (verset 5).

En dépit des tentations furieuses de Satan, Jésus a vécu une vie sans péché. Il est mort et est ressuscité en tant que vainqueur du péché et de la mort (verset 10). Satan est à jamais vaincu (versets 7-9).

La croix a été magnifiée dans toute sa force. En réfléchissant à l’événement de la croix, le chrétien y trouve la plus puissante preuve de l’amour de Dieu envers lui et ses semblables.

L’annonce, « le salut est arrivé » intéresse non seulement Jean, mais l’univers entier :

« C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer ! Car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps. » -Apocalypse 12 : 12.

Le ciel entier célébra la victoire de Jésus. Christ a détruit toute ambition nourrie par Satan concernant une place au ciel, et Satan vaincu a perdu à tout jamais ses prétentions sur notre monde.

-

3. L’ÉGLISE CHRÉTIENNE EN CONFLIT AVEC SATAN

25-10Avant de monter au ciel, Jésus fonda l’Église chrétienne (symbolisée par la femme). Sa mort sur la croix donna à l’Église chrétienne la force de détruire les prétentions de Satan.

« Ils (l’Église chrétienne) l’ont vaincu (Satan) à cause du sang de l’Agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. » -Apocalypse 12 : 11.

Le Christ peut maintenant donner sa puissance, le fruit de sa victoire, à son Église. Jésus a remporté une brillante victoire sur Satan à la croix, et il continue de vaincre Satan par le biais de son Église.

L’Église chrétienne a possédé trois traits distinctifs durant les siècles :

25_pict6(1) « Ils l’ont vaincu (Satan) à cause du sang de l’Agneau. »

Il peut effacer le registre de nos péchés, nous sauver par son sang versé par amour pour nous (1 Jean 1 :7), et nous accorder la force de mener une vie chrétienne victorieuse jour après jour.

(2) « Ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. »

De nombreux chrétiens ont préférés souffrir et mourir plutôt que renier leur foi en Dieu.

(3) Ils l’ont vaincu (Satan)… « à cause de la parole de leur témoignage. »

Pas les paroles, mais plutôt la parole de leur témoignage, le témoignage de leurs vies, leur témoignage vivant en faveur de la puissance de Jésus et de l’Évangile. Durant les heures les plus sombres de l’ère chrétienne, de nombreux chrétiens allant des pères de l’Église primitive aux réformateurs protestants subirent les pires assauts du diable.

Apocalypse 12 : 11 dépeint une Église victorieuse remplie de vainqueurs : les apôtres, les martyrs, les réformateurs et d’autres chrétiens fidèles. Leur bonté, leur fidélité, leur courage et leur triomphe ont résonné à travers les siècles et ont secoué le monde.

Puisque Satan n’a pas pu détruire Jésus quand il vivait sur la terre, il cherche maintenant à détruire le Christ qui vit dans son Église.

25-12

« Quand le dragon vit qu’il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la femme qui avait enfanté l’enfant mâle.

Et les deux ailes du grand aigle furent données à la femme afin qu’elle s’envolât au désert, vers son lieu, où elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent.

25-13

Et, de sa bouche, le serpent lança de l’eau comme un fleuve derrière la femme, afin de l’entraîner par le fleuve.

Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche. » -Apocalypse 12 : 13-16.

Tel que prédit, durant les heures sombres de l’ère chrétienne, Satan lança un fleuve de persécutions pour faire périr l’Église dans le fleuve. Satan cherche à détruire l’influence du Christ en détruisant son Église et utilise tous les trucs que peut inventer son génie malsain.

Le dragon représente surtout Satan. Mais souvenez-vous que Satan se sert d’institutions humaines dans son rôle de dragon pour attaquer le peuple de Dieu.

Il se servit du roi romain Hérode pour essayer d’assassiner l’enfant Jésus dès sa naissance. Il influença les chefs religieux qui étaient jaloux de Jésus pour harceler le Sauveur et le prendre au piège. Finalement ils le firent mourir sur la croix. Mais la victoire apparente de Satan devint le plus grand triomphe de Jésus.

Furieux de sa défaite à la croix, Satan dirigea sa colère contre l’Église que Jésus avait fondée.

Durant les décennies qui suivirent la crucifixion du Christ, des milliers de chrétiens furent livrés à la mort dans les Colisées romains, les places publiques, les donjons et les déserts.

Au début, les autorités séculières initièrent cette persécution, mais après la mort des apôtres, un changement graduel s’infiltra dans l’Église.

Au cours des deuxième, troisième, et quatrième siècles, plusieurs membres d’Église se mirent à modifier la vérité enseignée par Jésus et les apôtres.

25-14

Des chefs apostats se mirent à persécuter les chrétiens qui insistaient sur la pureté des croyances de l’Ancien Testament. Les savants estiment qu’environ 50 millions de fidèles périrent sur une période de 1260 années (durée annoncée par les prophètes Daniel et le disciple Jean).

En vue de noyer l’Église et de la détruire, le diable envoya « un fleuve de persécutions pour l’entraîner dans le fleuve. » « Mais la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve » de persécutions et de fausses doctrines.

Au cours des persécutions médiévales, l’Église véritable se sépara des chefs apostats et se réfugia « au désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu’elle y fut nourrie pendant 1 260 jours ».

25-15

Cette prédiction se réalisa au cours des 1260 années de persécution s’étalant de 538 à 1798, date de l’arrestation du pape Pie VI. (Un jour équivaut à une année dans les prophéties symboliques de la Bible, voir pour cela Ézéchiel 4 : 6.)

Au cours des siècles sanglants, les chrétiens fidèles qui croyaient en la Bible se réfugièrent partout où ils le pouvaient, notamment dans les vallées vaudoises de l’ouest de l’Italie et de l’est de la France, et dans l’Église celtique des îles britanniques. (Voir le musée du désert à Anduze-France)

-

4. L’ÉGLISE DE DIEU À NOTRE ÉPOQUE

Ceci nous amène à notre époque, à la véritable Église de Christ depuis 1798. Comme on peut s’y attendre, le dragon est encore irrité contre le peuple de Dieu. La grande guerre invisible se poursuit. En fait, Satan réserve sa pire attaque contre l’Église pour les jours qui précéderont le retour du Christ.

« Et le dragon (le diable) fut irrité contre la femme (l’Église de Dieu), et il s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus » -Apocalypse 12 : 17.

Cette prophétie se réfère à notre époque. Satan est fou de rage. Il fait la guerre « au reste de la postérité de la femme » , ce qui représente le peuple de Dieu d’aujourd’hui. Remarquez leurs traits distinctifs :

25-16

(1) Ces croyants des derniers temps « ont le témoignage de Jésus. »

Ils s’attachent fidèlement aux pures doctrines de la Parole de Dieu et témoignent pour Jésus par leur vie chrétienne authentique.

(2) Ces croyants des derniers temps sont un peuple de prophétie.

Le fait de recevoir « le témoignage de Jésus-Christ » permit à Jean d’écrire le livre de l’Apocalypse (Apocalypse 1 : 1-3). Le dernier groupe de croyants reçoit un don semblable.

La connaissance reçue par le moyen de la prophétie permet de déjouer tous les enseignements de Satan infiltrés dans les églises traditionnelles et aussi dans le monde, notamment au travers du spiritisme sous toutes ses formes anciennes ou modernes.

Ces enseignements de Satan font souvent référence à l’état des morts. A cause d’une connaissance imparfaite de ces sujets la plupart des églises ne reconnaitront pas Satan déguisé en Christ : l’antéchrist annoncé par les prophéties. (Revoir l’étape 17 : au-delà d’une vie).

(3) Ces chrétiens des derniers temps sont également identifiés comme   « ceux qui gardent les commandements de Dieu. »

25-17

En plus de défendre l’intégrité des Dix Commandements, ils y adhèrent également. Leur amour pour Dieu produit une obéissance joyeuse (Romains 5 : 5 ; 13 : 8-10). Ces chrétiens des derniers temps suivent l’exemple du Christ et de l’Église primitive en obéissant aux commandements de Dieu.

 Cela irrite le dragon (le diable) et il fait la guerre au «reste de la postérité de la femme» qui apporte la preuve que l’amour pour Dieu produit des disciples obéissants. Tel que Jésus l’a ordonné : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements. » - Jean 14 : 15.

L’Église par son obéissance joyeuse apporte la preuve du non-fondé des accusations de Satan envers les commandements de Dieu. En effet, Satan justifia sa révolte en accusant Dieu d’avoir conçu des lois impossibles à mettre en pratique.

La vie de ces chrétiens des derniers temps montre qu’il est possible d’aimer Dieu de tous nos cœurs et notre prochain comme nous-mêmes, car ce pouvoir vient de Dieu lui-même. Selon Jésus, ces qualités, l’amour pour Dieu et le prochain, sont un résumé des Dix Commandements de Dieu (Matthieu 22 : 35-40).

Le quatrième de ces commandements nous demande d’observer le samedi, septième jour de la semaine, comme le Sabbat. Puisque l’amour de Jésus a gravé tous les Dix Commandements dans leurs cœurs, ces chrétiens des derniers temps sont des observateurs du Sabbat.

Le Sabbat est au cœur du dernier message de Dieu à son peuple dans Apocalypse, aux chapitres 12 et 14 : 6-15. Toutes les ressources du ciel sont à la disposition des chrétiens des derniers temps décrits dans ces chapitres.

Un Sauveur vivant est leur compagnon de tous les instants, et le Saint-Esprit cherche à les fortifier dans l’homme intérieur. La promesse est certaine. Ils vaincront Satan « par le sang de l’Agneau et par la parole de leur témoignage » (Apocalypse 12 : 11).

-

25-18

Aimeriez-vous faire partie de ces chrétiens qui « gardent les commandements de Dieu et ont le témoignage de Jésus » et en recevoir les bénédictions promises?  Pourquoi ne pas prendre cette décision maintenant ?