24eme ÉTAPE :

LA MAJORITÉ PEUT-ELLE SE TROMPER ?

-

24_pict1Dans l’étude précédente, nous avons découvert que le respect du Sabbat représente un antidote à la vie intenable d’aujourd’hui. Dieu prend soin de nous. C’est pourquoi il a établi le 7e jour : un jour de repos physique et spirituel. Après avoir créé le monde en six jours, il se « reposa » le 7e, aussi il « le bénit » et « le sanctifia » (Genèse 2 : 1-3).

Quand Dieu donna les Dix Commandements à Israël, son peuple, il plaça le commandement sur l’observation du sabbat au cœur de la loi (Exode 20 : 9).

Selon ce commandement, le sabbat est le mémorial de la puissance créatrice de Dieu, un jour où il faut s’arrêter et penser à la beauté et aux merveilles de la création, un jour pour se détendre et se rapprocher du Créateur, et enfin un jour pour examiner notre relation avec lui.

24-08

Quand Jésus vivait sur la terre, il observait le sabbat (Luc 4 : 16) et le considérait comme un jour bienfaisant pour les chrétiens. Plusieurs passages du livre des Actes révèlent clairement que les disciples adoraient Dieu le jour du sabbat, après la résurrection (Actes 13 : 14 ; 16 : 13, 17 : 2, 18 : 1-4, 11).

-

1. UNE QUESTION TROUBLANTE 

Cela nous amène à un sujet que plusieurs personnes trouvent assez troublant. Le monde chrétien tend à observer deux jours différents.

D’une part, certains choisissent le dimanche, le premier jour de la semaine, qu’ils considèrent comme le mémorial de la résurrection du Christ.

D’autre part, un grand nombre de croyants croient que la Bible honore seulement le samedi comme sabbat et n’a jamais affirmé la sainteté du dimanche.

24-02

Le jour que nous observons comme sabbat, fait-il vraiment une différence ? Puisque nous sommes des gens sincères et honnêtes qui désirent connaître la vérité, nous devons toujours nous demander :

Qu’est-ce qui est important pour Jésus ?

Qu’est-ce que Jésus veut que je fasse ?

Pour arriver à une décision sur le sujet, il faudra tenir compte de bien des facteurs: Qui a changé le sabbat du samedi, septième jour de la semaine, au dimanche, premier jour de la semaine ?

La Bible autorise-t-elle ce changement ? Si oui, est-ce Dieu, le Christ, ou même les apôtres qui firent ce changement ? Nous allons voir toutes les possibilités.

-

2. DIEU A-T-IL CHANGÉ LE JOUR ?

Dieu a-t-il déclaré que le samedi serait changé en dimanche, premier jour de la semaine ?24_pict2

La plupart des chrétiens acceptent les Dix Commandements comme un guide de chaque jour. Ils constituent le seul message que Dieu a écrit personnellement pour la race humaine.

Ces commandements sont si importants qu’ils ont été écrits sur de la pierre de sa propre main (Exode 31 : 18).

Dans le quatrième commandement Dieu dit :

 « Souviens-toi du jour du repos pour le sanctifier. Tu travailleras six jours et tu feras tout ton ouvrage.

Mais LE SEPTIÈME JOUR EST LE JOUR DU REPOS DE L’ÉTERNEL, TON DIEU : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes.

Car en six jours l’ÉTERNEL a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il S’EST REPOSÉ le septième jour : c’est pourquoi l’ÉTERNEL A BÉNI le jour du repos et L’A SANCTIFIÉ. » - Exode 20 : 8-11. (À moins d’avis contraire, tous les versets sont tirés de la Version Louis Segond.)

Quand Dieu donna les Dix Commandements, il laissa aussi entendre que personne ne devrait réviser ou corriger les instructions émanant de ses lèvres sacrées.

24-06

« Vous n’ajouterez rien à ce que je vous prescris, et vous n’en retrancherez rien;

mais vous observerez les commandements de l’Éternel, votre Dieu, tels que je vous les prescris. » - Deutéronome 4 : 2.

Dieu lui-même jure de ne pas modifier ses commandements :

« JE NE VIOLERAI POINT mon alliance et je NE CHANGERAI PAS CE QUI EST SORTI DE MES LÈVRES. » - Psaume 89 : 35.

La Bible montre clairement que Dieu n’a pas changé le sabbat du septième au premier jour de la semaine.

-

3. JÉSUS A-T-IL CHANGÉ LE SABBAT ?

Selon Jésus, les Dix Commandements ne sont pas sujets au changement :

23-14

« Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir mais pour accomplir.

Car je vous le dis en vérité tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. » -Matthieu 5 : 17, 18.

Jésus avait l’habitude d’adorer le samedi dans la synagogue (Luc 4 :16). Il voulait que ses disciples bénéficient de la joie que procure la vraie observation du sabbat.

Jésus nous enseigne que nous avons besoin du sabbat pour le repos, la détente et la communion avec Dieu.

-

4. LES APÔTRES ONT-ILS CHANGÉ LE SABBAT ?

24_pict4Jacques, le premier leader de l’Église primitive écrivit ce qui suit au sujet des dix commandements :

« Car quiconque observe toute la loi, mais pêche contre un seul commandement, devient coupable de tous.

En effet, celui qui a dit : tu ne commettras point d’adultère a dit aussi : Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d’adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la loi. » - Jacques 2 : 10, 11.

Luc, un médecin et évangéliste de l’Église primitive, rapporte :

« Le jour du sabbat, nous nous rendîmes hors de la porte, vers une rivière, où nous pensions que se trouvait un lieu de prière. Nous nous assîmes, et nous parlâmes aux femmes qui étaient réunies. » -Actes 16 : 13.

Le livre des Actes, que l’on retrouve dans le Nouveau Testament, mentionne que ceux qui suivaient le Christ ont observé le sabbat plus de quatorze ans après la résurrection de Jésus : deux sabbats à Antioche (Actes 13 : 14, 42, 44); un à Philippes (Actes 16 : 13) trois à Thessalonique (Actes 17 : 2, 3); soixante-dix-huit sabbats à Corinthe (Actes 18 : 4, 11).

Jean, le dernier survivant des douze apôtres, garda le sabbat. Il écrivit :

« Je fus ravi en esprit au jour du Seigneur. » - Apocalypse 1 : 10.

Selon Jésus, le jour du Seigneur c’est le sabbat :

« Le Fils de l’homme est maître du sabbat. » - Matthieu 12 : 8. 

Des recherches faites à travers les Saintes Écritures révèlent que les apôtres n’ont jamais tenté de changer le jour du sabbat au premier jour de la semaine.

Le Nouveau Testament mentionne le premier jour de la semaine seulement huit fois. Il n’a jamais été dit que le premier jour de la semaine est sanctifié, et il n’est même pas considéré comme un jour d’adoration.

L’examen minutieux des huit versets qui font allusion au premier jour de la semaine signale les faits suivants survenus un dimanche : 

1) Les femmes se rendirent au tombeau le premier jour de la semaine (Matthieu 28 : 1).

2) « Lorsque le sabbat fut passé, » les femmes reprirent leurs activités séculières le premier jour de la semaine (Marc 16 :1, 2).

3) Jésus apparut d’abord à Marie Madeleine de bonne heure le premier jour de la semaine (Marc 16 : 9).

4) Les disciples de Jésus reprirent leurs activités journalières le premier jour de la semaine (Luc 24 : 1).

24-09

5) Marie se rendit sur la tombe de Jésus et trouva le tombeau vide le premier jour de la semaine (Jean 20 : 1).

6) Les disciples se réunirent « par crainte des Juifs » (non pour adorer) le premier jour de la semaine (Jean 20 : 19).

7) Paul demanda aux membres d’église de compter leurs fonds le premier jour de la semaine, et de « mettre de côté une somme d’argent » pour les pauvres de Jérusalem (1 Corinthiens 16 : 1, 2). Ce passage ne fait aucune mention d’une réunion religieuse.

8) Dans Actes 20 : 7, Luc parle de Paul qui prêche le premier jour de la semaine lors d’une réunion d’adieu fortuite. Naturellement, Paul prêchait chaque jour, et les apôtres rompaient le pain chaque jour (Actes 2 : 46).

Aucun de ces versets ne suggère que les apôtres avaient l’intention de cesser d’observer le sabbat du septième jour. Les apôtres n’ont mentionné aucun changement du sabbat du septième au premier jour de la semaine.

On voit clairement que le Nouveau Testament ne donne aucune preuve d’un changement du sabbat qui passerait du samedi, septième jour de la semaine, au dimanche qui est le premier jour de la semaine.

Le changement est survenu après l’époque de Jésus et des apôtres. Nous devons alors nous tourner vers l’histoire pour voir quand et comment le changement se produisit.

-

5. D’OÙ VIENT LE DIMANCHE ?

24_pict5Les apôtres nous ont bien prévenus que certains chrétiens s’éloigneraient des doctrines du christianisme du Nouveau Testament : « Soyez sur vos gardes ! » (Actes 20 : 29-31).

 C’est exactement ce qui se passa. Des historiens dignes de foi ont souligné comment les chrétiens ont commencé par s’écarter de la pureté apostolique.

Des traditions et des doctrines, que Paul, Pierre et les autres fondateurs de l’Église chrétienne n’avaient jamais approuvées, s’infiltrèrent graduellement dans l’Église.

L’observation du sabbat fit place à celle du dimanche seulement après que le Nouveau Testament fut écrit et que tous les apôtres fussent morts. L’histoire rapporte qu’éventuellement les chrétiens passèrent du culte et du repos du septième jour au premier jour de la semaine.

Mais évidemment les croyants n’avaient pas cessé d’observer le sabbat du septième jour pendant une fin de semaine donnée pour commencer tout à coup à observer le dimanche comme jour du Seigneur.

C’est d’abord en Italie que les chrétiens commencèrent par observer le dimanche vers le milieu du second siècle après Jésus-Christ. Bien longtemps après, de nombreux chrétiens observèrent les deux jours tandis que d’autres observèrent seulement le sabbat.

24-10

Le 7 mars 321 apr. J.-C., Constantin Le Grand émit la première loi civile du dimanche, contraignant tout le monde, excepté les fermiers de l’Empire Romain, à observer le dimanche.

 Celle-ci et cinq autres lois civiles émises par Constantin concernant le sabbat ont servi de précédent à toutes les législations civiles sur le dimanche de cette époque à nos jours.

Au quatrième siècle, le Concile de Laodicée empêchait les chrétiens de s’abstenir du travail pendant le sabbat, et les exhortait à observer le dimanche en s’abstenant le plus possible de travailler.

L’histoire montre que le culte et l’observation du dimanche sont des habitudes créées par les humains.

La Bible ne donne aucun ordre pour mettre de côté le sabbat du septième jour que l’on retrouve dans le quatrième commandement.

24-01

Le prophète Daniel prédit que pendant l’ère chrétienne un pouvoir trompeur essaierait de changer la loi de Dieu :

« Il prononcera des paroles contre le Très Haut, il opprimera les saints du Très Haut, et il espérera changer les temps et la loi. » - Daniel 7 : 25.

-

6. QUI OPÉRA LE CHANGEMENT ?

Qui muta le sabbat du septième jour officiellement au premier jour de la semaine?

L’Église catholique en est responsable.

Pour prévenir l’effondrement de l’Empire Romain, des chefs de l’Église bien intentionnés arrivèrent à un compromis et tentèrent de changer le jour d’adoration du sabbat au dimanche.

Un catéchisme de l’Église catholique déclare :24_pict7

« Question : Quel est le jour du sabbat ?

Réponse : Samedi est le jour du sabbat ?

Question : Pourquoi observons-nous le dimanche au lieu du samedi ?
Réponse : Nous observons le dimanche au lieu de samedi parce que l’Église catholique… transféra la solennité du samedi au dimanche. »

- Pierre Geiermann, Le Catéchisme du converti sur les doctrines catholiques. (Édition 1957), p. 50.

L’Église catholique est fière d’annoncer que les chefs religieux humains procédèrent au changement. Voici ce que pensent les hauts responsables religieux catholiques :

« Le saint jour, le sabbat fut changé du samedi au dimanche non à cause de directives tirées des Saintes Écritures, mais parce que l’Église a senti son propre pouvoir….
Ceux qui pensent que les Saintes Écritures devraient être la seule autorité, devraient logiquement devenir Adventistes du 7e Jour, et observer le sabbat. » -
Cardinal Maida, Archevêque de Détroit, La Sentinelle de l’Église Catholique de Sainte Catherine, Algonac, Michigan, le 21 mai 1995).

-

7. QUE DISENT QUELQUES ÉGLISES PROTESTANTES?

Des documents officiels sur les croyances de plusieurs églises protestantes conviennent que la Bible n’a jamais autorisé l’observation du dimanche.

24-11

Martin Luther, fondateur de l’Église luthérienne, écrivit ce qui suit dans la Confession Augburg, Article 28, paragraphe 9 :

« Ils (les catholiques romains) prétendent que le sabbat a été changé au dimanche, le Jour du Seigneur, contrairement au décalogue (les Dix Commandements)….
Il n’y a pas de doctrine dont on se vante le plus que le changement du jour du sabbat. Ils affirment que le pouvoir et l’autorité de l’église sont grands parce qu’elle a pu mettre de côté l’un des Dix Commandements. »

Les théologiens méthodistes Amos Binney et Daniel Steele ont fait cette remarque :

« C’est vrai qu’il n’y a aucun ordre pour le baptême des enfants… il n’y en a pas non plus pour l’observation du premier jour de la semaine. » - Le Compendium Théologique (New York : Methodist Book Concern, 1902), p. 180, 181.

Le Dr N. Summerbell, historien des Disciples de Christ ou Église chrétienne, écrivit :

24-07

« L’Église catholique s’est totalement apostasiée. Elle a renversé le quatrième commandement en mettant de côté le sabbat de la Bible, et en instituant le dimanche comme jour saint. » La vraie histoire du chrétien et de l’Église chrétienne, p. 417, 418.

-

8. QUEL EST LE VRAI PROBLÈME ?

Cela nous amène à certaines questions :

Pourquoi tant de chrétiens observent-ils le dimanche sans l’autorité de la Bible ?

Plus important encore, Quel jour dois-je observer ?

Devrais-je suivre ceux qui disent, « Je ne pense pas que le jour que j’observe fait une différence pourvu que j’observe un jour sur sept ? »

Ou, devrais-je accorder de l’importance au jour que Jésus, notre Créateur, établit quand il créa notre monde, et le jour que Dieu a souligné dans les Dix Commandements : le septième jour est le sabbat ?

Nous ne parlons pas ici d’une observation superficielle, mais du jour exact selon la Bible. L’important c’est d’obéir à Jésus.

Notre Créateur mit de côté le sabbat comme étant « saint », et comme le jour où nous et nos familles pourrons aller à lui pour recevoir force et rafraîchissement spirituel.

25-01

À qui dois-je obéir?

Dois-je obéir à Christ, le Fils de Dieu, ou à la tradition humaine au sujet du jour que je garde ?

Le choix est clair : les enseignements des hommes ou l’ordre de Dieu ; les paroles des hommes ou la Parole de Dieu ; un substitut humain ou l’ordre divin.

Le prophète Daniel prévient ceux qui « essaieraient de changer les temps et la loi » (Daniel 7 : 25). Dieu désire ramener son peuple à l’obéissance.

Il l’invite à observer le sabbat comme gage de loyauté et d’amour envers lui.

25-02

Jésus déclare : « Si vous m’aimez, vous obéirez à mes commandements » (Jean 14 : 15). Il promet une joie abondante à ceux qui l’aiment suffisamment pour lui obéir (Jean 15 : 9-11).

Nous avons un merveilleux Sauveur. Il désire ardemment nous faire découvrir la plénitude de son amour. Un cœur obéissant ouvre bien grand la porte à cet amour.

Dans le jardin de Gethsémané, Jésus se soumit totalement à la volonté du Père, même devant la croix et quand les péchés du monde l’écrasaient. Alors qu’il supplia Dieu « d’éloigner cette coupe de moi, » il resta soumis à la volonté du Père et ajouta : « toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. » (Marc 14 : 36).

Jésus veut nous faire connaître la joie d’une vie consacrée. Il veut aussi nous faire connaître la joie du repos du sabbat. Il veut que nous ayons assez de confiance en lui pour lui obéir dans les moindres détails de la vie.

23-11

Si vous répondez à l’appel de Dieu et obéissez à tous ses commandements, la promesse de Jésus que « sa joie sera en vous » et que « votre joie sera parfaite » s’accomplira pour vous (Jean 15 : 11).

Les deux études suivantes démontreront comment l’observation du Sabbat ou du dimanche sera déterminant pour prendre position pour ou contre Dieu  à la période précédant le retour de Jésus.

Samedi ou Dimanche, Des déclarations d’autres Églises:

Jésus-Christ a dit, au sujet des pharisiens : «C’est en vain qu’ils m’honorent, en donnant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes […] Vous rejetez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition» (Marc 7 :7-9). Cependant, veuillez noter ce que les autres Eglises admettent quant à leur observance du dimanche au lieu du samedi… 

LES CATHOLIQUES ROMAINS

24-03

Stephen Keenan, A Doctrinal Catechism, page 174 :

Question : Pouvez-vous prouver que l’Eglise a le pouvoir d’instituer des préceptes solennels ?

Réponse : Si elle n’avait pas un tel pouvoir, elle n’aurait pu faire ce que tous les religieux modernes acceptent avec elle – elle n’aurait pas pu substituer l’observance du dimanche, qui est le premier jour de la semaine, à celle du samedi, le septième jour, un changement que les Écritures n’autorisent pas

Question : Lorsque les protestants rendirent profane le samedi […] se basaient-ils sur les Ecritures comme seule source de croyance… ?
Réponse : Au contraire, ils n’avaient que l’autorité de la tradition pour agir ainsi. En rendant le samedi profane, ils violent l’un des commandements que Dieu n’a jamais annulé : «Souviens-toi du jour du repos pour le sanctifier.»

The Convert’s Catechism of Catholic Doctrine, 3ème édition, page 50 :

Question : Quel est le jour du sabbat ?

Réponse : Le jour du sabbat est le dimanche

Question : Pourquoi observons-nous le dimanche au lieu du samedi ?

Réponse : Nous observons le dimanche, à la place du samedi, parce que l’Eglise catholique, au concile de Laodicée [363], en transféra la sanctification du samedi au dimanche.

Catholic Press, 25 août 1900 :   «Le dimanche est une institution catholique et […] ne peut être justifiée que par les principes catholiques […] Du début à la fin des Ecritures, aucun passage n’autorise le transfert du culte public hebdomadaire du dernier jour de la semaine au premier.»

LES METHODISTES

Charles Buck, A Theological Dictionnary, “Sabbath” : «En hébreu, sabbat signifie repos, c’est le septième jour de la semaine […] Il faut avouer qu’il n’y a pas de loi, dans le Nouveau Testament, concernant l’observance du premier jour.»

Clovis Chappell, Ten Rules for living, page 61 :

«La raison pour laquelle nous observons le premier jour, au lieu du septième, n’est basée sur aucun commandement divin. L’on chercherait en vain, dans les Ecritures, pour trouver une autorisation de passer du septième jour au premier.»

LES PRESBITERIENS

“The Christian at work”, 19 avril 1883 & janvier 1884 : «Certains ont essayé d’édifier l’observance du dimanche sur un commandement apostolique, étant donné que les apôtres n’ont pas du tout donné d’ordre en cette matière […] La vérité est aussi simple que le litera scripta (écrit littéral) de la Bible, les Sabbatariens possèdent le meilleur des arguments

LES ANGLICANS

Isaac William, D.D., Plain Sermons on the Catechism, volume 1 : «Où trouver, dans les Ecritures, que nous devons observer le premier jour ? Il nous est commandé de garder le septième mais, nulle part, il ne nous est ordonné d’observer le premier jour […] La raison pour laquelle nous considérons que le premier jour de la semaine est saint, au lieu du septième, tient du même raisonnement que celui par lequel nous observons beaucoup d’autres choses. Ce n’est pas parce que la Bible le dit, mais parce que l’Église nous enjoint de le faire

LES ÉPISCOPAUX

Philip Carrington, Toronto Daily Star, 26 octobre 1949 : «Le commandement biblique déclare que nous devons nous reposer le septième jour. Il s’agit du samedi. Nulle part, dans la Bible, il n’est établi que le culte devrait se tenir le dimanche.»

LES BAPTISTES

Harold Lindsell (éditeur), Christianity Today, 5 novembre 1976 : «Il n’y a rien, dans les Écritures, qui nous demande d’observer le dimanche au lieu du samedi comme un jour saint.»

24-05